Non, ne rien faire, ce n’est pas la conserver !

Nous avons, à tout âge, besoin d’activité physique, pour garder la forme… Explications :

1 – La Tête

En améliorant la circulation du sang, le sport, améliore les performances du cerveau, l’apprentissage et la mémorisation. En favorisant la synthèse des endorphines, l’activité physique aiderait à lutter contre la dépréssion.

2 – La Respiration

Suite à des efforts physiques renouvelés, le diamètre des bronches augmente. Pour les asthmatiques, la natation est particulièrement recommandée. Se déroulant dans un environnement chaud et humide, elle ne provoque pas de spasmes des bronches ni des bronchioles.

3 – La Circulation sanguine

Dans chaque millimètre carré de muscle, on dénombre plus de 800 capillaires chez un sportif contre moins de 600 chez un sédentaire. S’écoulant plus vite, le sang engendre la création de ces vaisseaux très fins.

4 – Le Coeur

Le muscle cardiaque d’un sportif, et notamment celui d’un cycliste, bat à la vitesse moyenne de 50 pulsations par minute contre 70 pour une personne moins entraînée. Chaque contraction est plus efficace et le sang circule plus rapidement, ce qui diminue les dépôts de graisse. Après un infarctus, la marche est très conseillée.

5 – Les Veines

La plante des pieds fonctionne comme un coeur auxiliaire en faisant aussi office de pompe. Le sang circulant dans les veines remonte plus rapidement vers le coeur et les poumons pour être oxygéné. Course et marche sont donc de bons remèdes contre le phénomène des « jambes lourdes ».

6 – La Digestion

En améliorant l’irrigation du tube digestif, le sport facilite la dégradation des nutriments et leur progression dans l’instestin. Utilisées comme carburant, les graisses disparaissent, d’où une amélioration du taux global de cholestérol. De même, les sucres sont brulés par l’organisme durant l’effort, d’où une amélioration des taux de glycémie pour les diabétiques.

7 – Les Articulations

Le sport augmente la densité de la synovie qui est aux articulations ce qu’est la graisse aux engrenages. Mieux protégés, les cartilages se dégradent moins vite et les risques d’arthrose, notamment à la hanche et au genou, sont diminués.

8 – Les Os

Incroyable mais vrai : les marathoniens ont une densité osseuse supérieure de 40%. Durant l’effort, en tirant sur les os, les muscles renforceraient leur solidité. Une heure d’activité par jour diminuerait de 40% le risque d’ostéoporose chez les femmes et de 50% chez les hommes. Une bonne prévention contre la rupture du col du fémur.

Pour les Jeunes

Entre 6 et 8 ans, favoriser les sports individuels favorisant la coordination : gymnastique, natation, danse, ski… A partir de 9 ans, les sports individuels favorisant la compétition sont les bienvenus : tennis, judo, karaté, athlétisme… ainsi que les sports collectifs : football, basket, rugby… Pour les pré-adolescents, un sport d’endurance : cyclisme, marathon…

La Durée

C’est aussi une question d’âge. Entre 4-6 heures par semaine avant 8 ans. 6-8 heures jusqu’à 12-13 ans. jusqu’à 10 heures ensuite.

Source : Le Dauphiné